U.S.P. COMMENTRYENNE BOULES LYONNAISES

U.S.P. COMMENTRYENNE     BOULES LYONNAISES

nos qualifiés au championnat de france 1997

C'est à Ainay le Chateau que se déroulait le Fédéral 4ème division. Après deux parties de poule et une demi finale sans trop de soucis, la finale décisive (une seule place qualificative pour les Frances) débutait. La nuit tombait vite sur Ainay le Chateau et la partie n'en finissait plus, 9 à 10 à la dernière mène, Alain fait tomber les 8 boules adverses avec les 2 siennes et après, pas mal de péripéties, la situation est claire mais terrible, Marcellin  (peu en verve jusqu ici il faut bien l 'avouer) tire à 2, tapé = gagné, manqué = perdu. La boule est en 2ème barre, il fait sombre, Marcellin prends ses responsabilités et se dirige au fond des planches. Je vous invite a suivre la scène en direct.... si c'est possible.. approchez... doucement, plus près, c'est bon vous êtes à Ainay le chateau en 1997, regardez.

Dans le ciel, la nuit, milles lumieres qui brillent et toi petit bonhomme, face à ton destin. L'espace sidéral, le vide intégral (non ! pas la boule..). Dans un silence de cathédrale, dans l'espace immense où les couleurs dansent, tu prends ton envol, la boule décolle et monte dans le ciel. Ses partenaires ne respirent plus, le temps s'arrête. Alain Camus écoute battre son coeur, Philippe le tic tac de sa montre, Alain Barrier ferme les yeux et prie je ne sais quel dieu bouliste. Ils scrutent le ciel pour voir la boule, elle a disparue !  Elle tutoie les etoiles ?. Marcellin fini sa course, regarde en l air.. Rien......le trou noir. Tout a coup une sphère de feu déchire le ciel, une comète ? une étoile filante ? Non .. enfin ELLE redescend tel le messie arrivant sur terre, lumineuse et brillante et vient s'écraser sur la boule adverse. En une seconde la vie reprend. Les oiseaux gazouillent, les rivières chantent, Eole dieu du vent souffle ses félicitations à l'oreille de Marcellin, même la lune semble plus lumineuse. Marcellin est assailli par ses copains, les bravos, hourras, embrassades n'en finissent pas. Non ce n est pas un rêve. Les adversaires sont a terre, Marcellin est leur bourreau. En route pour dijon !

L équipe arriva le jeudi dans un superbe hotel ( piscine, toboggan aquatique, salle de jeu, salle de sport, etc) accompagnée de deux supporters (Olivier et Patrick). Des conditions idéales pour aborder ce Championnat de France. Après une belle soirée, un diner au bord de la piscine et une bonne nuit, les choses sérieuses pouvaient commencer. Le lendemain, trois nouveaux supporters arriverent, (Wasiak, Midon, Da silva). La poule comportait les départements suivant : Ain, Ariege, Rhone et bien sur l Allier. La premiere partie fut une formalité, les deux Alain pointaient bien, Marcellin précis au tir, Philippe à l'unisson, bref une ballade en terre Dijonnaise. La deuxième partie débutait bien, mais un tir chanceux (le mot est faible) du tireur adverse faisait basculer la partie. Rien de grave puisque les bourbonnais remportaient le barrage, non sans avoir pris un petit remontant pendant la partie (n'est ce pas Mrs Camus et Barrier ?), la spécialité de Dijon étant bien sur le café ! Place au 32ème, encore une belle partie des Commentryens, et malgrés un carton jaune pour Alain Camus (non ! on ne s accroupi pas derrière le but), la victoire était là. A noter la très belle performance au tir de Marcellin pendant ces quatres parties. Retour à l'hotel, où tout le monde a profité de la piscine, surtout Patrick dans un style qui lui est propre.... . Le lendemain, changement de terrain, si la veille les parties se sont deroulées sous un hall couvert, c'est dehors et sur du goudron que débute les 16èmes, hélas pas moyen de s'aclimater au terrain, nos quatres mousquetaires ont encore des boules "creuses" et pas une seule ne tient la route. La défaite est inéluctable. Un peu de regret tout de même, les parties du vendredi étaient prometeuses. C'est ainsi que se termine l'épopée dijonnaise, où plutôt dans un superbe restaurant où nous avons profité d'un plateau de fromages gargantuesque, vous pouvez en parler aux joueurs, ils s en souviennent plus que le nom de leur dernier adversaire, (heu ... oui, moi aussi). Un superbe Championnat de France et un formidable souvenir pour les joueurs et accompagnateurs.

 

De gauche a droite : Alain Barrier, Marcellin Ricci, Philippe Redon, Alain Camus


Découvrez Joe Dassin!


26/06/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres