U.S.P. COMMENTRYENNE BOULES LYONNAISES

U.S.P. COMMENTRYENNE     BOULES LYONNAISES

Puisque tu pars..........

 

Devinez qui est ce jeune homme
au physique de jeune premier ?

 

 

Mais si, vous le connaissez tous......

 

Cette petite biographie vous permettra de connaître un peu mieux ce "Monsieur" qui ne parlait jamais de lui, rempli de modestie, parti de rien et aussi parti trop tôt nous laissant un goût d'inachevé..........lui qui avait encore tant de choses à nous apprendre, à nous faire partager.

 

 

Tout petit, il crée la surprise d'arriver au monde avec un mois d'avance le
21 juin 1949 avec ses 2 kg 750 et 51 cm. Depuis, il avait rattrapé le temps perdu et ce n'est pas par hasard qu'on l'avait surnommé "Gaillard"

 

 

Grâce à son père qui pratiquait le football au C.A.S.C. de COMMENTRY puis à l'USPC, il foula les terrains de foot dès son plus jeune âge.

 

 

Et c'est tout naturellement qu'il chaussa les crampons et les baskets et signa ses premières licences à l'USPC FOOT et B.E.C. BASKET où il évoluait le samedi soir (au Basket) et le dimanche (au Foot)

 

 

La passion du foot l'emporta et c'est dans ce sport qu'il excella grâce à de formidables qualités de technicien au sein des Clubs de NERIS LES BAINS et l'USPC COMMENTRY où il laissa le souvenir d'une personnalité respectée pour son humanité, sa sportivité, sa convivialité et son amitié. Son esprit de camaraderie lui permit de s'entourer de bons copains avec lesquels les 3èmes mi-temps n'étaient pas tristes.

 

 

Ses études aux Cours Pigier lui permirent d'obtenir un diplôme de comptabilité qu'il mit en pratique aux Pépinières DELBARD, comme simple comptable. Grâce à son travail, il s'éleva au sommet dans cette entreprise en occupant le difficile poste de Directeur Administratif et Financier, toujours en restant à l'écoute des ouvriers. Il y consacra sa vie pour la survie de l'entreprise.

 

 

Malgré les grandes responsabilités qu'il a été amené à assumer durant sa carrière professionnelle qui lui permirent de cotoyer de hautes personnalités, il a toujours su rester très humble et disponible pour les plus petits.

 

 

C'est la marque des gens de grande intelligence !!!

 

 


En Novembre 69, il partit effectuer son service militaire à la Caserne Richemond de MONTLUCON où il accède au grade de Maréchal des Logis Chef.

 

Le 7 février 70, il se marie avec Michèle et ensemble, ils donneront naissance à deux filles : Florence et Delphine.

 

 

Cette dernière le fait "Papet" de deux petites-filles : Hélèna et Louise, ses "Titites" qui l'adoraient et qu'il adorait.

 

 

L'heure de la retraite sonnant, il se consacra corps et âme dans son rôle de Président au sein de notre Club de BOULES LYONNAISES qu'il fit revivre à COMMENTRY toujours grâce à son travail avec à la clé de belles participations dans les différents concours.

 

 

Qu'il aurait aimé savourer  tous ces excellents résultats sportifs de cette saison et partager toutes ces joies avec vous !!!!

 

 

C'est un beau cadeau que vous lui avez fait

 

 

Bien sûr, maintenant vous l'avez reconnu et tellement apprécié

 

 

 

 

 

Sa vie, il l'avait fait de dévouement, de don de lui, d'une grande patience, de générosité, de simplicité.

 

 

Une vie qu'il a dévoré dans des nuages de fumée sans prendre le temps de penser à lui.

 

 

Une de ses plus grandes joies, c'était d'avoir sa famille et ses amis autour de lui.

 

 

Moi, je lui dédie cette chanson qui traduit si bien ce que je ressens :


 

 

"Sache qu'il restera de toi comme une empreinte indélébile"

 

 

 

PUISQUE TU PARS......

Puisqu'il n'est pas de montagne

Au-delà des vents, plus hautes que les marches de l'oubli

Puisqu'il faut apprendre

A défaut de le comprendre

A rêver nos désirs et vivre des ainsi-soit-il

Et puisque tu penses

Comme une intime évidence

Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire

Puisque c'est ailleurs

qu'ira mieux battre ton coeur

Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir

Puisque tu pars

Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles

s'auront t'aimer mieux que nous puisque

l'on ne peut t'aimer plus

Que la vie t'apprenne

Mais que tu restes le même

Si tu te trahissais, nous t'aurions tout à fait perdu

Garde cette chance

Que nous t'envions en silence

Cette force de penser que le plus beau

reste à venir

Et loin de nos villes

Comme Octobre l'est d'Avril

Sache qu'ici reste de toi

comme une empreinte indélébile

Sans drame, sans larme

Pauvres et dérisoires armes

Parce qu'il est des douleurs

qui ne pleurent qu'à l'intérieur

Puisque ta maison, aujourd'hui c'est l'horizon

Dans ton exil, essaie d'apprendre à revenir

Mais pas trop tard

Dans ton histoire, garde en mémoire

Notre au revoir, puisque tu pars.......

 

Tu nous manques tant !!!!

Découvrez la playlist Goldman avec Jean-Jacques Goldman


11/09/2009
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres